Ardéchoise 01 - Copyright DR

Superbe l'Ardéchoise !

Slogan de la course cyclosportive la plus atypique au monde, bardée de superlatifs, L’Ardéchoise fêtera ses 30 ans cette année !

Frédéric Gondrand directeur et Angélique Morfin secrétaire, racontent son histoire, les étapes qui ont fait de l’Ardéchoise une attractivité nationale et internationale, la création de séjours Ardéchoise Autrement.

En 1988 un Cyclo-Club est créé à Saint-Félicien avec pour circuit le tour du Canton puis de la Haute-Vallée du Doux. Devant l’engouement des cyclistes et le succès remporté chaque année, le cycloclub devient l’Ardéchoise en 1992 et ce, grâce à « la bande des 4 » composée de : Gérard Mistler, François Caussèque, Pierre Jouvencel et Jean René Sarles. 1 294 coureurs viennent concourir au lancement de l’évènement en juin 1992 - départ de Saint-Félicien, arrivée à Lalouvesc.

Gérard Mistler en sera le président. Après avoir construit et développé l’Ardéchoise pendant 30 ans il décide de passer le flambeau le 30 août dernier. La barre des 10  000 cyclistes est largement dépassée avec 11 184 en 1998. Depuis cette date, l'Ardéchoise est toujours audessus, 2016 année record : 16 768 inscrits !

L’Ardéchoise, course la plus fréquentée…

Même si l’Ardéchoise est considérée comme étant la plus grande fête du vélo en Europe par le nombre de participants, ce n’est pas la cible à atteindre. L’important est de privilégier l’accueil de tous les participants, les rencontres avec les bénévoles. C’est une des raisons qui explique l’engouement des cyclistes pour les circuits en plusieurs jours qui sont non chronométrés.

L’Ardéchoise, course la plus dure et la plus longue…

Même reconnue comme étant la plus grande course de montagne au niveau mondial, les organisateurs indiquent devoir se spécialiser :

  • rechercher quelles sont les valeurs et ce qui caractérise l’Ardéchoise par rapport aux autres courses ;
  • inciter les personnes à venir sur plusieurs jours ;
  • le côté élitiste n’est pas la priorité, les « cyclo touristes » doivent avant tout se faire plaisir, sachant que le côté performance et physique est toujours de rigueur ;
  • aujourd’hui on ne peut plus être le plus, on doit être le meilleur !
  • des parcours avec des formules 2, 3 et 4 jours ont vu le jour début des années 2000 ; avec des distances et des difficultés bien cernées afin de proposer des solutions pour tous niveaux.

Les parcours portent les jolis noms des secteurs concernés : L’Ardèche verte, Le Doux, Le Lignon, Les Boutières, Les Crêtes, Les Sucs, La Volcanique, Les Hautes Terres, La Châtaigne, Le Tanargue, La montagne Ardéchoise, Les Gorges et La Méridionale. Certains débordent chez nos voisins, la Drôme, la HauteLoire, la Lozère, le Gard, trop heureux de participer !

L’Ardèche ne connait pas les « lignes droites », ses belles routes sinueuses passent de nombreux cols avec des dénivelés allant de 1525 à 5305 mètres dont les plus importants : Le col du Buisson, des Nonières, de Mézilhac, d’Aizac, de Moucheyre, de la Baricaude, du Gerbier de Jonc, de la Croix des Boutières, de l’Ardéchoise, de Clavière, de Rochepaule, de Lalouvesc, du Faux, sans oublier, le col du Marchand devenu le col « Robert Marchand » en hommage aulégendaire cycliste de l’Ardéchoise qui parcourait encore 20 km entre Privas et Le Pouzin à 107 ans !

Grâce à la diversité des parcours, les soucis d’hébergement sont facilités. Plus de 50 % des inscrits habitent la région Auvergne-RhôneAlpes, beaucoup d’entre eux viennent de la Vallée du Rhône et des départements limitrophes, ce qui leur permet de venir le matin même. Outre « le Félicien », seul et unique hôtel du village, les autres participants logent en camping-car, en voiture aménagée, chez l’habitant parfois prêt à dormir dans la cuisine pour leur laisser la chambre et dans les gîtes d’étapes.

L’Ardéchoise, une organisation colossale et rigoureuse…

D’importants moyens matériels et humains sont déployés chaque année pour faire de cette manifestation un espace temporel de très grande qualité.

L’Ardéchoise, association reconnue entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS), développe des actions renouvelées chaque année pour offrir à toute personne la possibilité de participer à l’évènement dans un cadre adapté :

  • Depuis 2006, des centaines d’enfants se retrouvent chaque année sur la ligne de départ pour « l’Ardéchoise des jeunes ». Deux parcours « Nord » et « Sud » ; parcours pédagogiques qui donnent aux élèves le goût de l’effort, de la réussite, du dépassement de soi et du but à atteindre ;
  • « Vivre l’Ardéchoise », animation intergénérationnelle. Les personnes dépendantes de l’EHPAD et les écoliers de la maternelle sont au départ de l’Ardéchoise ;
  • Promotion du Téléthon ;
  • Un nouveau défi social dans le cadre de l’Ardéchoise des jeunes du Nord : parcourir les 29 km en fauteuil roulant adapté. L’Ardéchoise s’implique aussi dans l’action environnementale pour réduire les déchets en favorisant la production locale, en utilisant des emballages en matières compostables et en sensibilisant les participants au tri sélectif.

 

L’Ardéchoise au superlatif…

Le superlatif, le plus, le cœur de l’évènement, ce sont les 8 000 bénévoles, les 160 villages traversés !

Chaque village a son référent. Ce dernier fait le choix d’un thème avec son équipe de bénévoles pour l’accueil des cyclistes, le soumet et passe les commandes au secrétariat de l’association. Les guirlandes, chapeaux, tee-shirts et autres articles doivent correspondre aux couleurs officielles de l’Ardéchoise, jaune d’or (le genêt en fleur), violet (la myrtille). Des associations sont créées spécialement pour l’Ardéchoise !

L’accueil s’est fait spontanément ! Tous les habitants sont mobilisés ! On pavoise, on se déguise, des animations festives et chaleureuses prennent possession de chaque village, les tables regorgent de produits du terroir gracieusement offerts, partis le matin de Saint-Félicien, à 8h les cyclistes s’arrêtent pour manger la caillette à Deyras en sortant de Saint-Victor !

D’un point de vue sociologique, cet enthousiasme montre que les Ardéchois s’étant sentis dévalorisés sont capables d’accueillir quelque chose de grand ! Ils déplorent trop souvent d’être associés à des clichés liés à cette Ardèche caricaturée… les vaches, les chèvres, les soixante-huitards, pas de train, pas d’autoroute, pas désenclavée… C’est une grande fierté pour les Ardéchois de dire ce mot « l’Ardéchoise » qui porte dans son nom le département tout entier !

Tous les ans, un tableau d’honneur et des prix sont décernés aux villages les plus inventifs.

Louis Clozel le président, résume cette merveilleuse ambiance : « ces gratifiants superlatifs ce sont vos mots : villages magnifiquement décorés, ravitaillements gastronomiques, convivialité, gentillesse, bouffée d’oxygène, expérience surréaliste, panoramas à couper le souffle, vallées des merveilles, l’Ardéchoise, c’est un réservoir de bonheur ! »

Accueillis en véritables héros dans une Ardèche toute en fête pour les recevoir, le plus surprenant que l’on ne voit nulle part ailleurs est que ce sont les cyclistes qui applaudissent !

Odile Prévost

https://www.ardechoise.com/

Galerie de photos

Ardéchoise 02 - Copyright DR Ardéchoise 03 - Copyright DR Ardéchoise 04 - Copyright DR